Phylllida Phénix-de-l'Aube

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Phylllida Phénix-de-l'Aube

Message par Phyllida le Jeu 16 Mar - 13:53

Phyllida Phénix-de-l'Aube de Dornathiel.

« Croyez à l'écoute du silence, et la science sera à vôtre écoute. »

- Phyllida Phénix-de-l'Aube.

Pseudo IG: Phyllida.
Thème : https://www.youtube.com/watch?v=94TQ1hKW77w




Identité



État : Vivante.
Prénom(s) : Phyllida.
Nom(s) : Phénix-de-l'Aube.
Titre(s) :
Dame Phénix-de-l'Aube
Régente de Dornathiel
Représentante de l'alliance commerciale « Theldorewei  »
Magistrice.
Surnom(s) : « Dame de Vice »

Race : Elfe de sang.
Genre : Femme.
Classe : Astromancienne.

Âge : Ancienne.
Date de naissance : Effacée des archives.
Lieu de naissance : Havre de Dornathiel.

Faction(s) : Horde - Lune d'Argent - Dornathiel - Les Magistères - Les Solfuries - Le domaine de Bal'Amash.



Caractéristiques physiques


Taille : 1 m 70.
Poids : 40 kg.
Gaucher/droitier : Droitière.
Couleur de cheveux : Noir nébuleux.
Couleur des yeux : Viride.
Description/allure:

« Perfide silhouette à l'effigie d'un esprit taquin cherchant à tourmenter, elle est souvent assimilée à un oiseau de mauvais augure, à une créature inféodée à la Discorde sous des apparences horrifiques. Malheur à ceux ayant la folie de croiser sa sarabande cliquetante près de l'abandon ; c'est à vos risques que vous dardez votre regard perdu vers cette forme cadavérique – mais au pourtant semblant si enfantine, aux joues gorgées de globules pourpres ; et peut-être, verrez-vous, l'espace d'un instant, sur cet ovale de marbre, une faille dérisoire à laquelle gît deux canines proéminentes cherchant à transpercer vos veines jugulaires. En harmonie à des yeux mués d'une énergie régît par l'instabilité : ces deux globules couvent en elles une spirale pulsant de magie d'où l'on semblerait voir, parfois, des particules graviter autour de la pupille ; et impossible pour ces deux trous d'être clos tant ils sont gros, tandis que les bords se noircissent par calcination. En opposition, la beauté de cette sinistre volute serpentant le corps de la sorcière lui rend honneur : ceinte de la couronne de Dornathiel, la chevelure ondoie à l'instar d'un simple foulard aux gestes, étrangement, domptés, d'une certaine grâce aristocratique. Ainsi, l'Astromancienne se meut dans sa propre élégance, et jubile devant la peur provoquée des enfants. »

Signe(s) particulier(s) :



Famille


État de fait : Maison noble à influence variable selon le domaine perdurant depuis les âges malgré une décadence croissante.
Parents :  Seigneur Clarson Phénix-de-l'Aube (père, disparu), Magistrice Estel Lumière-d'Azur (mère, disparue.)
Fratrie : Magistrice Sylvine Phénix-de-l'Aube (sœur, en vie)  ; Bel'Oreni Phénix-de-l'Aube (sœur, en vie) ; Itarillë Phénix-de-l'Aube (sœur, envie).
Rang dans la fratrie : Aînée.
Autre membre de la famille: Calla Folcoeur (cousine éloignée, disparue.)
État matrimonial : Veuve.
Partenaire(s) : Feu Seigneur Farion Tisse-Arcane.
Descendance reconnue : Niniel Tisse-Arcane. (fille unique, en vie.)
Arbre généalogique :
Arbre entier.:
Arbre détaillé:

Légende.:
Zoom 1:
Zoom 2:
Zoom 3:
Zoom 4:


Vie quotidienne, capacités et savoirs


Passe-temps favoris :
Explorer le ciel nocturne, les balades sur le dos de Varda - sa fidèle monture, passer du temps à Dornathiel, jouir des brises de mer, s'instruire, se divertir par divers Arts, provoquer ce qui ne doit pas l'être, manipuler de nouveaux sortilèges - jusqu'à l'interdit, passer du temps en forêt.
Croyance(s)/religion(s) : Le Vide; Culte du Puits de Soleil
Animaux de compagnie : Castafora (Aspic géant, femelle) ; Pupuce (araignée, femelle) ; Varda (faucon-pérégrin, femelle) bien d'autres mais inconnus.
Lieu de résidence : Palace Phénix-de-l'Aube à Dornathiel ; manoir des Tisse-Arcane à Lune-d'Argent ; demeure Phénix-de-l'Aube à Lune-d'Argent ; d'autres cachettes.
Emploi(s)/profession(s) : Magistrice.
Domaine(s) de prédilection :
La diplomatie - l'équitation - la fauconnerie - l'astronomie - la néantologie - l'astromancie - la divination - les rituels - combats à distance.
Langage(s) :
Thalassien, Eredun, Commun, nain, bas-parler et quelques connaissances en darnassien.
Capacité(s)/pouvoir(s) :
Excelle dans la divination par le biais des astres, principe de l'astromancie ; pratiquante de la Felmagie et celle de l'Ombre ; maitrise les énergies du Néant Distordu et les écoles de magie.
Excellant dans la magie à but destructive, en somme.

La majeur partie des ses sorts lancés sont illustrés par des vrilles arcaniques, des météorites et boules enflammées. Elle adapte habilement sa magie selon la situation, jouant alors avec l'espace et le temps ; elle compte aussi sur ses nombreux familiers asservis.

Reconnue en premier temps pour son rang d'Astromancienne, elle n'en reste pas moins une sorcière expérimentée bien qu'elle n'exhibe pas ses talents à tout va.

L'importante part de son éducation en ces matières s'est faite par les magistères et érudits servant sa famille ; elle apprit aussi de nombreux sortilèges auprès des Solfuries.
Aucune information relate de son apprentissage bien qu'elle ait faite les premières années de ses études au sein de l'Académie Confinsolaire avant de basculer dans le néant total.
Intercédant(s) judiciaire(s) :
Implication indirecte dans des attentats - refus d'obéissance à la Régence - trahison envers Quel'thalas - expérimentation illégale sur citoyen - assassinats volontaires - détournement de fonds - trafics illégaux - outrage envers des membres de la Haute - jurement à l'encontre de la Régence - homicide volontaire.
Tests Physiques :
Vision : Arcane | Forte. Felarcane | Forte. Ombre | Moyenne.
Vision Nocturne : Oui, nyctalope en partie.
Ouïe : Très bonne.
Odorat : Bon.
Toucher/Sensibilité : Bon.
Endurance : Paradoxalement bonne.
Réflexes : Très bon.
Équilibre : Mauvais.



Personnalité



Caractère:



Qualité(s) : Patiente - appliquée - minutieuse - attentive.
Défaut(s) : Provocatrice - mesquine - sadique - langue de vipère.

Alignement : Loyal-mauvais.



Relations



Mentor(s) : Farion Tisse-Arcane (décédé), Vagadra « l'Inspirée » (décédée), Dame Elenice Solastre dite « Dame d'Espérance. » (disparue.)
Protégé(s)/élève(s) : Néphyrine (en vie) ; Dysphérine (décédée) ; Mithrellas Sorcelyre. (en vie) ; Agathine Prismesang. (en vie.)

Ami(s) : Alahaiel Haute-Lame ; Elrodan Lumière-Ecarlate ; Amyndel Bal'Amash ; Adalya Bal'Amash.
Appuis politique/influences :
La Maison Phénix-de-l'Aube ; Tisse-Arcane ; Havre de Dornathiel ; Conseil de Theldorewei ; Les Solfuries ; Les Magistères.
Ennemi(s) : Alliance - les ennemis de sa Maison - toutes personnes à l'encontre du Haut-Royaume.


Bref historique


Maison Phénix-de-l'Aube:
« Par l’Art nous nous envolons, par la Morale nous nous morfondons. » Le renom des Phénix-de-l’Aube s’étend géographiquement sur l’ensemble de Quel’thalas – voire même plus au loin. Mais il est tout aussi illustre dans l’univers artistique, de l’érudition – notamment l’astronomie, et parallèlement dans le domaine de la Justice et la diplomatie. Elle reflète l’excellence et l’élégance thalassienne mais à l'Ombre du prestige, ils sont ce qu’il y a de plus méprisables chez les elfes. Elle perdure depuis la nuit des temps. Et sa création remonte à l’Âge des bien-nés bien qu' on lui suspecte une ancienneté plus profonde. En soit, on la décrit comme une longue et pénible tragédie attendant le dénouement final. Pourtant, son histoire reste paradoxalement secrète dans un silence mordant. Ils ne laissèrent au public que certaines grandes lignes traitant de leur arrivé à Quel’thalas auprès de Dath’remar. C’est donc dans une galaxie de mystères que demeure la famille. Ces archives sont conservées dans la Grande Bibliothèque Sorcesprit et nécessitent une autorisation administrative pour être consultées.

Ce fut au commencement du long périple qui amenaient les bien-nés vers les terres dorées de Quel’thalas que le nom de Phénix-de-l’Aube prit une ampleur croissante. Ils se faisaient entendre comme une Maison d’excellence, d’élégance ; ils étaient là pour briller pour les millénaires à venir. Leurs ambitions étaient loyales et bonnes, toutes dans le but de bâtir un Royaume de Magie et de Mystères. Là où tout être de pureté pourrait exhiber son talent et fonder une famille. Dès l’or les premiers hauts-elfes arrivés, les membres de la famille débutèrent un jeu de diplomatie : alliances avec les Maisons imminentes ainsi qu’avec Dath’remar. Leur envie de richesse attisa l’intérêt de ce dernier, de ce fait le futur Roi gardait précieusement les élites de cette famille sous son aile. De là, les Phénix-de-l’Aube commencèrent leur essor.

A partir de là, les quelques membres de la famille Phénix-de-l’Aube s’installèrent au large des côtes nord-ouest thalassiennes. Loin du tumulte des grands conseils et des futurs cités d’or, cette Maison décida de laisser à leur descendance une enfance paisible au sein des mouettes et près du remous de la mer. Avec le peu de richesses qu’ils avaient pu amasser, la Maison entama la construction de maisons destinées à loger la famille. Dornathiel naquit, au nom de l’héro Dorn issu de l’Odyssée du personnage éponyme, une histoire mythologique qui captiva les Phénix-de-l’Aube.

La Guerre faisait rage entre les hauts-elfes et les trolls. La famille s’impliqua dans le rôle économique et magique. En effet, les commandes ne cessaient de fluctuer et le commerce maritime issu du Havre rapportait au Royaume des sommes conséquentes de vivres et de métaux. Par ailleurs, ils construisirent au Nord du Havre un immense terrain d’élevage avec lequel l’on pouvait s’exercer à l’équitation. Ils portèrent aux palefrois quel’dorei une insatiable curiosité, un intérêt presque religieux tant ils étaient éblouis par cette créature. A tel point qu’elle devint leur emblème aux côtés du Phénix d’Or sur le Soleil embrasé. Ils purent fournir l’armée donc en provisions et en montures. Mais la Maison ne s’arrêta pas là : construisant des bibliothèques, des observatoires ainsi que par l’inauguration de l’Académie Confins-solaire, les Phénix-de-l’Aube aidèrent à fonder les piliers de l’illustre savoir des elfes de Quel’thalas. Ils érigèrent des Tours afin d’observer l’avancée des Trolls et s’impliquèrent dans la création du réseau de monolithes runiques dans le but de protéger les terres elfiques ainsi que dans la création du Puits de Soleil.

Les années passèrent, Dornathiel se développait et la famille Phénix-de-l’Aube ainsi que Quel’thalas résistaient aux attaques amanis. Durant cette longue période d’instabilité pacifique, la famille entreprit leur chemin vers l’Art. Tout membre de cette Maison brillait dans un domaine : la peinture, la musique, la sculpture, l’écriture, la philosophie et cetera. Ils utilisèrent cette guerre comme prétexte d’inspiration. De ce fait, l’on retrouve dans les musées de nombreuses œuvres relatant du conflit entre les Trolls et les Hauts-elfes. Puis un beau jour, Anasterian Haut-Soleil naquit. La Maison fit immédiatement allégeance à leur nouveau souverain. Ils portèrent leur bénédiction sur cette royale naissance afin de montrer leur loyauté envers la royauté.

Le dénouement final approchait, et l’alliance avec les humains d’Arathor permirent à Quel’thalas de se réjouir d’une victoire triomphante sur les Trolls amanis. Les Phénix-de-l’Aube voyaient les humains comme une nouvelle race de savoir et envoyèrent certains de leur meilleur magicien enseigner à ce peuple les mystères envoûtant de la magie arcanique. Une paix relative régna par la suite, et ce fut le déclic dans le déploiement de Dornathiel. Ce n’est qu’après la guerre conclue que le havre put totalement se développer. Leur commerce finit par proliférer, et les demandes étaient grandissantes. Le village devint une ville, attirant les artisans et les Magistères. Dornathiel devenait la cité où tout rêve était possible. La famille royale donna à la famille Phénix-de-l’Aube la totale régence de leur ville des eaux, et elle devint un berceau de l’Art et du commerce. Quelques siècles plus tard, l’Ordre de Tirisfal se forma afin de contrer les terribles ambitions de la Légion Ardente. Les quelques Phénix-de-l’Aube proches du Conseil de Lune-d’Argent partirent de leur terre natale afin de rejoindre cet Ordre. Ils firent leur adieu pour aller vers la cité majocratique de Dalaran.

En parallèle à la progression de Dornathiel, le Seigneur Phénix-de-l’Aube visa grand pour sa famille et décida d’entreprendre un long chemin de diplomatie avec de grandes Maisons afin de créer le Conseil de Theldorewei. Ce Conseil était réservé aux plus puissants et son but était d’aider les Maisons à accroître leur économie. Ce qui amena la Maison Phénix-de-l'Aube, la Maison Gloire-Lune, la Maison Lame-du-destin, la Maison Bellétoile et la Maison Sorcesprit à s’unir. Cette alliance fut une réelle bénédiction et permit à chacune des Maisons d'augmenter considérablement leur économie et pouvoir. Beaucoup s’accordent à dire que la vraie réussite des Phénix-de-l’Aube demeurent dans cette alliance. Sans ça, la Maison aurait coulé.

Les hauts-elfes vivaient paisiblement dans leur Jardin des délices, protégés par des barrières de protections, ils jouissaient des vertus que leur apportaient les luxueuses forêts du Haut-Royaume. La vie n’était qu’étude, amour et Art pour la Maison Phénix-de-l’Aube. Ah ! Dornathiel chantait, la Mer dansait, les chevaux hennissaient et les faucons croassaient. Tout indiquait que Quel’thalas était au zénith de sa magnificence. Mais cela ne pouvait durer car l’Âge du chaos débuta. La première guerre ne fit pas frémir les elfes de la famille Phénix-de-l’Aube mais ils gardèrent un œil sur les agitations extérieurs. Mais ils ne pouvaient plus tourner le dos à cette menace bien longtemps. L’heure de la seconde guerre sonna et la Horde menée par Orgrim Marteau-du-Destin et le peuple amani de Zul’jin foudroyèrent le Haut-Royaume. Immédiatement, les Phénix-de-l’Aube mirent corps et âme à défendre leur terre et finirent par rejoindre l’Alliance de Lordaeron aux côtés des Nains et de leur confrère.

L’Alliance finit par éclater à cause de leur ignorance envers le Culte des Damnés. Par cela, les Phénix-de-l’Aube se retirèrent de l’Alliance en suivant leur peuple, accusant les humains de bon nombre de méfaits sur l’état de leur forêt. Ce fut une période de tensions entre les membres de la famille Phénix-de-l’Aube car certains devenaient de plus en plus médisant face à la Royauté, blâmant cette dernière d’avoir amenée à Quel’thalas la discorde. Anasterian Haut-Soleil n’apprécia guère cette joute verbale et fit emprisonner les membres imminents de cette famille dans la Tour de l’Absolution, ce qui fit affaiblir le pouvoir de la Maison ainsi que de Dornathiel qui résistait aux piques des ennemis de cette dernière.

L’inexorable destin pointa Quel’thalas d’un terrible sort : la Troisième Guerre. Déchéance, destruction, chaos .. Tout n’était que désolation. Les plus grands du Royaume se firent brutalement massacrer par le Fléau du Roi Liche. Beaucoup perdirent la vie au sein de la Maison et Dornathiel fut en partie balayée de la carte. Mais leur ténacité et leur effort tactique donnèrent aux Phénix-de-l’Aube la force de résister. Néanmoins, la profanation du Puits de Soleil par Le Roi Liche afin de ressusciter Kel’Thuzad fit taire les Phénix-de-l’Aube. Mais ils ne voulaient pas sombrer, non ils ne voulaient pas tomber et c’est là que la lumière apparut : Kael’thalas. C’est dans cette dernière lueur d’espoir que les plus prometteurs Phénix-de-l’Aube – notamment une dénommée Phyllida – suivirent le monarque vers l’Outreterre bien que la suite n’était pas ce qu’ils avaient envisagé. Néanmoins de nombreux Phénix-de-l’Aube ne suivirent pas le chemin du Seigneur et préférèrent quitter le Royaume – quitte à devenir l’opprobre de la famille – plutôt que de continuer sur cette voie là. Certains même reprirent l'ancien nom de la famille : Shan're-ni-dath.

De là, ces quelques membres devinrent des Solfuries. Et partagèrent l’épée de Kael’thalas aux côtés de ses alliés. Le Prince et ses pions finirent par s’installer sur une vaste partie du Nouveau Monde. Et ils découvrirent une nouvelle addiction qui devait sauver le peuple thalassien d’une disparition imminente. Le Grand Magistère Rommath se chargea d’apporter cette nouvelle source en Quel’thalas mais très peu des Phénix-de-l’Aube suivirent le Grand Magistère. Non, ils étaient enivrés par ce nouveau territoire et souhaitaient coûte que coûte découvrir ses mystères les plus profonds.

Depuis quelques siècles déjà, l’on voyait apparaître chez certains Phénix-de-l’Aube l’envers du décors qu’ils exhibaient à la population. On ne sait pourquoi, mais petit à petit, ils devinrent plus possessifs, mesquins et provocateurs ; bravant certains interdits, les Seigneurs Phénix-de-l’Aube durent écarter ces quelques gêneurs et les laisser tapisser dans l’Ombre. Mais cette nouvelle magie, cette gangre-magie fit bondir cette part d’Ombre de l’âme des Phénix-de-l’Aube. Ils se firent connaître à présent comme la Maison des Vices, travaillant sur toutes les magies les plus obscures et les plus infectes de ce monde en usant d’innocents comme pantins d’expériences.

Mais les machinations de Haut-Soleil devaient stopper. Toutes les forces les plus pures de ce monde s’allièrent afin de contrer Kael’thas qui fut soit-disant mort au Donjon de l’œil de la Tempête. Phyllida Phénix-de-l’Aube se rendit compte que la bataille n’en valait plus la peine. Son époux, Farion Tisse-Arcane, qui avait rejoins les Clairvoyants, la convainquit de ne plus résister et de partir avec lui afin de rejoindre l’Opération du Soleil-Brisé. Kael’thas était perdu, et elle le savait malgré sa dévotion pour la Royauté. Elle aida donc à la Chute du Prince à la Terrasse des Magistères.

Phyllida se fit couronner de la tiare de Dornathiel, et reprit le flambeau de la Maison aux bras de son époux. Son implication dans l’Opération du Soleil-Brisé lui fit accorder la clémence de la part de la nouvelle Régence. Et elle put reprendre ses prédispositions au sein de Dornathiel. Néanmoins, elle ne pouvait contenir la rage qui dormait dans le cœur des elfes de sa famille. Tous étaient devenus macabres, sombres et terribles. Des Démonistes, des Astromanciens, certains même sont suspectés de Nécromancie. Une guerre des esprits éclata dans la Famille et certains se rebellèrent contre la nouvelle Régence de Quel’thalas. Des attentats furent préparées, des homicides volontaires et des expériences menées sur sujets vivants furent coordonnés par cette Famille. Évidemment, la Régence devait punir cet affront et fit exécuter quelques uns des Phénix-de-l’Aube tandis que les autres se morfondaient dans la Tour de l’Absolution. Cette Tour maudite par la famille qui jadis était la première construction de cette lumineuse famille ; jadis nommée la Tour des Rayons, à présent elle devint le cachot de leur condescendance. Phyllida quant à elle put être épargnée grâce au pouvoir de son époux mais elle dut redoubler d’efforts pour faire sortir les siens de la prison.

Ce n’est qu’au début des nouvelles conquêtes vers la Pandarie que la totalité des Phénix-de-l’Aube furent libérés. Le Seigneur-Régent comprit qu’entretenir une liaison tendue avec cette Maison était inutile. Lorthemar fit la promesse leur redonner leur droit de régence s’ils acceptaient d’étudier de près les nouvelles connaissances en astrophysique apportées par les Pandarens. Et c’est ce que fit la Maison. Elle déploya ses forces vers les nouvelles terres pour un voyage d’étude des plus complets. Après quelques années passées à élucider les mystères de Pandarie, les Phénix-de-l’Aube rentrèrent en Quel’thalas là où ils pouvaient reprendre une vie plus ou moins normale. Leur passé ne les encombrait plus mais ils saignaient toujours ; ils souffraient de la souillure de leur âme, ce qui rebuta plus d’une Maison à leur égard.

Durant la période de Draenor, Phyllida envoya quelques-uns de ses magistères et chevaliers de sang se battre au nom de Quel’thalas et des Phénix-de-l’Aube vers ce nouveau monde alternatif. Tandis qu’au sein du Haut-Royaume, Phyllida rejoignit la Maison de Ocrelame dirigée par le Seigneur Khaleras Ocrelame. Là elle put exercer son devoir de noblesse par la diplomatie. Peu après, Khaleras disparut et laissa couler la Maison. Phyllida se fit finalement contactée par Elion Astrefeu qui lui proposât de rejoindre la Confrérie de Sylveronce, ce qu’elle accepta malgré des débuts tendus. Elle partit en campagne avec eux avant de revenir chez elle après une défaite en Norfendre. Elle partit de la Confrérie peu après, suite à la mort de son ami Elion. Durant cette courte période, Phyllida perdit son époux et sa fille fut portée disparue.

Les îles Brisées sont le nouveau centre d’intérêt de la Maison Phénix-de-l’Aube. Bien plus que ce que furent l’Outreterre ou la Pandarie. Car là bas gisent les passés de tous, des ancêtres elfiques. Néanmoins, Phyllida ne répondit pas à l’appel de Suramar. Trop occupée à s’occuper de ses terres, elle finit par rejoindre le Domaine de Bal’amash afin de répéter ses ambitions comme avec la Maison d’Ocrelame : exercer son devoir de noblese.

Au final, la famille Phénix-de-l’Aube continue à vivre malgré des antécédents juridiques très prononcés, se faisant connaître par l’Art et leur Savoir. Phyllida est là pour redorer le Phénix d’Or sur le Soleil embrasé.

Symbole de Dornathiel.:
Maison Phénix-de-l'Aube.:



Ce qu'on dit de lui


« Si j'avais le choix entre ressusciter Aile-de-Mort et Phyllida, je préfèrerais me pendre. »

- Elrodan Cœur-de-braise s'adressant à Niniel Tisse-Arcane.

« Vous ne croyez pas aux pouvoirs du Néant Distordu ? Laissez-moi vous présenter ma chère femme, nous allons corriger votre erreur. »

- Le Magistère Farion Tisse-Arcane répondant à un mage méfiant sur la magie du Néant Distordu.

« De grâce, monsieur, ne soyez pas désobligeant. Elle est ce qu'il y a de plus imparfait, de plus cassant, son prénom est synonyme de discorde et son nom, de honte. N'est-elle point ma fille ?

- Clarson Phénix-de-l'Aube rétorquant à une pique d'un noble lors d'une soirée mondaine.

« Ma mère, ma très chère mère. Je me souviens de ses berceuses, jadis. Mais parfois, j'ai l'impression de n'être qu'une flamme parmi son Infernal. »

- Niniel Tisse-Arcane se confessant au sujet de sa mère.

« Madame, vous êtes nauséabonde, détestable et horripilante : de grâce, apprenez-moi vos secrets. »

- Demande de la mesquine Dysphérine envers l'Astromancienne.

« Ça se prétend civilisé, mais tournez lui le dos une minute et vous vous retrouverez avec un tas de cadavres en décomposition sur les bras. »

- Propos recueillis autour d'un verre.

« Pourquoi ? »

- Néphyrime, en face à face avec Phyllida.

« Ô mon miroir, mon beau miroir. Qui est la plus horrifique ? »

- Phyllida, à elle même devant son miroir préféré.



Rumeurs



A Lune-d'Argent.

  • Les rumeurs bruissent dans les oreilles des sin'dorei sur les allés et venus de bon nombre de gentilhomme vers les demeures de Phyllida. Ils en ressortiraient mentalement transformés.
  • Des accusations désignent Phyllida comme une complice indirect à des attentats visant à déstabiliser la Régence. Ainsi, elle aurait été l’œuvre de nombreux assassinats.
  • Par le biais de sa soeur cadette, Bel'Oreni, chevalier de sang, Phyllida aurait gardé une certaine influence dans cette Ordre. On lui dénombre même quelques espions.
  • Phyllida aurait corrompu de nombreux nobles à son avantage.
  • Une rumeur persiste sur la légitimité de l'Astromancienne sur sa couronne : serait-elle la vraie héritière ?
  • Certains tableaux signés anonyme et exposés dans les plus grands musées seraient en vérité des œuvres de Phyllida elle même. (par exemple, le tableau anonyme La belle et le songe.)
  • On suspecte Phyllida d'avoir des bâtards.


A Dornathiel.

  • Certains citoyens racontent qu'ils auraient vus la Dame faire des allés retours dans les souterrains de la cité.
  • L'on dit qu'un bateau appartenant jadis à Kael'thas aurait coulé non loin du port, contenant de précieux documents. Il est même dit que la carcasse du bateau demeure toujours sous les flots. La Dame aurait donc envoyé des espions enquêter sur ce navire, et des hommes vêtus de noirs seraient revenus des montagnes de parchemins à la main.
  • Des citoyens auraient entendu des bruits étranges provenant de sous la ville. En même temps que les visites de Phyllida.
  • Des on-dits relatent de la place d'excellence donnée aux Réprouvés apothicaire au sein de Dornathiel. Si bien qu'un centre de rechercher réprouver aurait été construit à la demande de Phyllida ; cette dernière aurait donc d'étroites liaisons avec ce peuple.
  • Phyllida aurait encouragé le trafic d'organes afin de conclure certaines de ses recherches.
  • Il semblerait que Phyllida ne soit plus la même depuis le départ de son époux. Littéralement, elle serait changée. En bien, ou en mal ? Tout dépend du point de vu. Mais quelque chose rode à l'intérieur de l'Astromancienne.
  • Phyllida aurait quitté ses obligations durant des années pour s'exiler à l'Observatoire Calacy.
  • La Tour de l'Absolution aurait été la prison de Phyllida durant quelques temps, cette Tour étant la première construction de la famille Phénix-de-l'Aube lors de sa venue en ce qui allait être la futur Quel'thalas.



A Aubétoile.


  • La famille Phénix-de-l'Aube aurait eu idée de construire un immense palais à leur nom au sein de la ville. Phyllida aurait brûlé les papiers administratifs pour la construction.
  • Phyllida, avant la catastrophe du Puits, aurait fait de nombreux voyages vers Aubétoile afin de rendre visite à un « ami. »
  • Il est dit que Phyllida avait pour projet de devenir une Prêtresse de l'Aube, mais quelque chose ou quelqu'un lui aurait fait perdre sa foi.
  • De nombreux navires Phénix-de-l'Aube débarqueraient le soir pour faire transiter d'immenses caisses. Quand on demande aux remorqueurs ce que contient ces boîtes, ils répondraient tous avec sauvagerie et médisance.
  • Une statue d'une haute-elfe avec le Soleil des Phénix-de-l'Aube gravé serait visible sur une colline non loin du Puits, avec une inscription « A jamais dans les mémoires. »
  • Phyllida ferait partie des rares Astromanciens à avoir participé à l'Opération du Soleil-Brisé.


Fossoyeuse.

  • Phyllida aurait une petite maisonnette à Fossoyeuse, près des centres de recherche apothicaire.
  • Phyllida aurait secrètement prêté allégeance à la Dame Noire.



A Shattrath.


  • Phyllida aurait eu des contacts avec certains Clairvoyants.
  • Plusieurs Clairvoyants auraient déjà vu la silhouette de Phyllida lors de nombreuses attaques.
  • Les plus mesquins de la Ville Basse disent que la Dame aurait fait du trafic d'organes.
  • Des draenei auraient aperçu le blason de Phyllida sur l'épaule de certains Solfuries ayant massacré leur peuple.


Les îles Brisées.


  • Phyllida aurait envoyé quelques uns de ses plus brillants Magistères aux îles afin d'y entreprendre des recherches en astronomie.




Informations complémentaires


A compléter.

Galerie

Illustrations:







Dernière édition par Phyllida le Mer 5 Avr - 13:58, édité 4 fois
avatar
Phyllida

Messages : 9
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 16
Localisation : Havre de Dornathiel.

Feuille de personnage
Guilde: Domaine Bal'Amash
Personnage(s) joué(s): Phyllida Phénix-de-l'Aube.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phylllida Phénix-de-l'Aube

Message par Phyllida le Mer 5 Avr - 11:43

Mise à jour "rumeurs" et "ce qu'on dit de lui/"
avatar
Phyllida

Messages : 9
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 16
Localisation : Havre de Dornathiel.

Feuille de personnage
Guilde: Domaine Bal'Amash
Personnage(s) joué(s): Phyllida Phénix-de-l'Aube.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum